Bilan de la campagne de socio-financement pour le Van de Van.


Déjà 6 mois que ma campagne de socio-financement pour acquérir le Van de Van est terminée. 6 mois où mon cheminement entrepreneurial fait route vers la VanLife, une nouvelle façon d’avoir mon entreprise. Mais commençons par le commencement, faire le bilan de cette expérience que j’ai vécu avec la plateforme Ulule.

 

 Pré-campagne: 

 

J’ai été approché par Ulule avant le temps des fêtes 2017. Trop occupée par ma plus grosse saison de l’année, j’ai reporté le lancement de la campagne en 2018. Durant les vacances de Noël, j’ai donc pu réfléchir à quel projet j’avais envie de proposer à ma communauté, car dieu sait que ma tête est remplie de projets pour Fotofibre. J’ai pesé le pour et le contre de bien des projets, j’ai ressorti les demandes des clients de la dernière année et j’ai ressorti mes notes de cours de Quartier Artisan (Oui oui j’ai développé des projets durant mes études avec eux) ET le projet du Van a été celui qui semblait le plus évident pour la suite.

 

J’ai donc entamé la construction de la campagne.

 

 

Pendant les 45 jours de campagne:

 

Un fait que l’on ne dit pas assez souvent à propos d’une campagne de socio-financement est qu’il faut entreprendre cela comme un emploi à temps plein pendant toute sa durée. C’est beaucoup de boulot pour faire connaître son projet, autant auprès de sa communauté qu’auprès de nouveaux donateurs. Les premiers 48h ont été fulgurants, nous avons atteint 30% de notre objectif de 5000$.

  

Puis les dons entraient de façon régulière jusqu’à la moitié du parcours. J’ai vécu une petite crise d’angoisse, car je ne voulais pas que mon projet soit un flop, alors j’ai passé une journée entière à penser à un nouveau plan d’action, le tout, pendant mes vacances d’hiver à Mégantic … euhhh finalement j’ai pas vraiment eu de vacances, MAIS les dons ont recommencé à entrer. HOURRA! 

                         . 

 J’ai donc répété la recette vers la fin de la campagne. Verdict; après les 45 jours, j’avais un écoeurantite aiguë d’envoyer des courriels et de parler de la campagne. 45 jours où ma vie n’a servi qu’à parler de cela. OUFF! Résultat bien mérité après autant d’efforts!

 

Après campagne:

 

Une vague de fierté, une tape dans le dos à moi-même et pleurer de joie en boule dans mon lit c’est pas mal ce qui s’est passé quand la campagne s’est terminée. L’objectif a été atteint et même qu’il a explosé! J’ai atteint 114% de mon objectif. Malgré que l’expérience de la campagne de socio-financement ait été une montagne russe d’émotions (je t’invite à lire notre pépin sur la production des chandails ici), j’en retire beaucoup d’apprentissages et j’ai compris encore une fois que tout projet peut être réalisé si on y met beaucoup de temps, de travail et d’amour! Je suis maintenant donc prête pour magasiner le Van avec un grand plaisir!

                                

 


Laissez un commentaire