L’oasis du Bas-Saint-Laurent


Ce n’est pas la première fois qu’on vous en parle, mais suite à notre départ sur les chapeaux de roues et l’excès de travail que l’on s’était mis sur les épaules, notre arrivée à Rimouski s’est faite comme des nomades du désert tombant sur une oasis pour se reposer enfin.

 Après une couple de jours, on s’est regardé tous les deux et on s’est avoué avoir le même feeling de se sentir enfin reposé.

 Bon ok, fini les p’tites déclarations d’amour pour cette ville-là. On vous présente comme d’habitude, nos coups de cœur qu’on a eu pour Rimouski. Ne soyez-pas étonné de ne pas voir le Parc national du Bic ici, on l’a tellement aimé qu’on a fait un article complet sur le sujet dernièrement.

 

  • Parc de la rue Saint-Germain

 

Après une mauvaise nuit et un mauvais matin dans le stationnement d’un centre d’achat, il nous fallait absolument trouver un « spot » tranquille pour pouvoir reprendre nos forces. C’est par tout hasard qu’en roulant on aperçoit une toute petite rue discrète montrant du bout du nez un brin de verdure. Met le « flasher », donne un coup de « break » et tourne dans ladite rue. À notre émerveillement, on tombe sur ce magnifique endroit bordé par des hauts buissons, donnant une incroyable vue sur le coucher de soleil. Imaginez la scène. On ne pouvait demander mieux comme hasard.

En fait l’endroit est un petit parc très tranquille qui mérite à l’explorer. De fait, camouflé dans les hautes herbes, on retrouve au bout du parc une petite passerelle en bois amenant à la super belle plage juste en bas. Avec l’air frais et salé du large soufflant constamment, on pouvait enfin vivre et profiter du « mood » Bas-Saint-Laurent tel qu’il le faut. Étonnamment peu de gens fréquentaient le parc. Voyageurs comme locaux ne semblaient pas vouloir profiter de l’endroit et du spectacle chaque soir comme nous. La grosse paix toi chose. Si vous voulez y aller, soyez discret, ramassez-vous, ramassez les autres au besoin et profitez à fond de l’endroit, vous ne serez pas déçu. 

 

  • Promenade de la mer et le Brise-lames

 

Un des plus beaux attraits de la ville est la magnifique promenade aménagée et le brise-lames que l’on retrouve à l’extrémité ouest de la promenade. Longue de 4,3 Km, elle vaut vraiment la peine de l’emprunter même à plusieurs reprises. On retrouve aussi des tours de marées. Yup, en fait, au brise-lames on en retrouve une qui montre en temps réel le niveau de la mer en plus d’indiquer si l’eau monte ou descend. Si vous êtes en vélo, à pied, en patin à roulettes ou peu importe, la piste cyclable de la promenade mène au Sentier Du Littoral qui fait partie de la fameuse Route Verte. Ah pis vous savez quoi? La piste mène directement à la Plage du Rocher Blanc (on vous en parle plus bas) en longeant la rive, des fois en entrant un brin dans le bois, des fois en vous amenant sur des super belles passerelles au-dessus de milieux humides où c’est la seule manière de pouvoir profiter de la maudite belle vue. Encore une fois, point bonus si vous l’explorez en fin de journée avec le soleil qui met le ciel en feu d’un paquet de couleurs.

 

  • Site historique maritime de la Pointe-au-Père

 

Trippeux(ses) ou non d’histoire maritime, le site vaut vraiment la peine de visiter et vous rendra assez petit dans vos shorts vous allez voir. En plus du musée, il y a la possibilité de visiter un ancien sous-marin ayant servi dans la marine canadienne. Ben non mais la.. un sous-marin. Fallait qu’on le fasse.  Faut juste pas être claustrophobe, mais sinon faire le tour de l’Onondaga c’est vraiment passionnant. On peut aussi admirer l’immensité de cette grosse bibitte là en se rendant directement à ses pieds une fois la visite intérieure terminée. Parlant de grosse bibitte, tout juste à côté, y’a la possibilité de visiter le phare de 33 mètres de haut qui vous donnera une vue incroyable sur le Saint-Laurent. On a vraiment aimé notre temps sur le site, du fait que c’est possible de se promener sur les plages remplies de coquilles de moules en profitant évidemment de l’air frais.  Aussi, au grand bonheur des voyageurs, l’accès à un grand quai pour les VR se trouve tout juste derrière le sous-marin et c’est possible de passer une nuit ou deux gratuitement, et c’est ce qu’on a fait. Quoi de mieux que se lever au son des vagues frappant sur les rochers et boire tranquillement son café en profitant de la vue du large.

 

  • Marina de Rimouski

 

Petit endroit bien rafraîchissant. La marina de Rimouski est la place idéale pour les pêcheurs ou si tu veux tout simplement t’installer dans ton VR et en profiter pour ne rien faire sur le bord de l’eau. On a adoré voir le p’tit côté industriel du quai qui sert à l’arrivée des multiples bateaux de pêcheurs qui viennent se vider de leurs prises du matin. Ça donne envie de passer par la poissonnerie le soir venu. Par beau temps, on a une super belle vue sur l’ile Saint-Barnabé sur laquelle c’est maintenant possible de prendre le bateau à partir de la marina pour s’y rendre faire des randonnées et même pour y faire du camping. Mais si vous êtes du genre à rester les 2 pieds sur la terre ferme, c’est aussi possible d’arrêter au restaurant de la marina pour profiter de la belle terrasse donnant vue sur tous les bateaux à quai, ou pourquoi pas rapporter votre snack dans votre campeur au bord de l’eau. Bon appétit !

 

  •  Plage du rocher blanc

 

On a découvert la plage du rocher blanc par pur hasard. Un beau hasard en fait. On se cherchait un endroit en retrait pour dormir et c’est en regardant sur google earth qu’on a trouvé un stationnement en gravier bordé d’arbres et d’un petit champ d’herbes où c’est possible d’y dormir. Par curiosité on a décidé de se promener dans les alentours, et c’est par surprise qu’en sortant d’une courte marche en forêt qu’on tombe directement sur la plage. Longeant des petites falaises rocheuses, c’est possible d’y marcher assez longtemps vers l’Est à marée basse. D’un autre côté on peut presque toucher la petite sœur de l’ile Saint-Barnabé, l’ile Canuel. Encore une fois, à marée basse, on peut s’aventurer assez loin sur le sable enfin découvert de l’eau, et admirer les hérons et autres types d’oiseaux marins. De retour vers la rive, vous pourrez aussi apercevoir les quelques maisons/chalets de chanceux ayant droit à cette incroyable vue à tous les jours. On est vraiment tombé amoureux de cet endroit de par son calme et sa beauté et très peu de gens semblent connaitre l’endroit, donc c’est encore le temps d’en profiter et l’explorer à vous seul. La plage du rocher blanc a littéralement été notre oasis DANS notre oasis.

 

Avec tout ça en plus du Parc National du Bic à moins de 20 minutes d’auto de la ville, c’était évident qu’on se devait de passer plus de temps ici. Un gros deux semaines à vrai dire. Sauf qu’au moment d’écrire ces lignes, on a déjà pris le large direction la Gaspésie, et on vous ne cachera pas que ça nous inspire à vous pondre un méchant bel article sur le sujet très prochainement.

 

D’ici là, si vous avez des suggestions de petits trésors cachés en Gaspésie on vous écoute ;)


Laissez un commentaire