Métro Montréal


en collaboration avec Simon Laroche

Oublier les stations, les quartiers, mais plutôt porter attention aux lignes, aux couleurs, à l'homogénéité. C'est à travers l'anonymat sous-terrain qu'on peut vivre cette contemplation géométrique. Redevenir, pendant l'instant d'un regard, un enfant qui ne regarde que les formes et les couleurs.

Le projet est ancré dans un amour montréalais profond, mais aussi dans un regard différent sur le rapport qu'on entretient avec le métro de Montréal. En effet, le métro n'est pas qu'un moyen de transport. C'est une œuvre d'art collective qu'on choisit ou non
de s'approprier.

J'ai fait mon choix, et vous?